Envisageons dès à présent un allègement significatif des mesures non-pharmaceutiques contre la Covid-19 au fur et à mesure de la vaccination des personnes les plus à risques

« Lorsque tous les résidents des maisons de repos, du moins ceux qui le désirent (80% d’entre eux +/-), auront reçu leur deuxième dose de vaccin, vers la mi-février, nous aurons protégé au moins une population fragile qui a payé de sa vie, de manière démesurée, le prix de cette pandémie. Si le vaccin s’avère aussi efficace que prévu, le nombre de décès global devrait diminuer. Mais ces personnes âgées ne représentent qu’un cinquième des hospitalisations, et malgré la vaccination, il restera encore un grand nombre de personnes infectables. Et dans ce groupe, il y a beaucoup de gens qui sont aussi à risque. Ce n’est donc qu’après la vaccination des plus de 65 ans notamment que l’on pourra voir un premier impact sur les hospitalisations […] Et ce n’est qu’à ce moment-là que les nouvelles infections pourront être un facteur moins important, si la population cible est bien protégée, mais pour cela il faudra attendre avril ou mai », s’est avancé Yves Van Laethem.  26/01/2001 [7]

Sans entrer ici dans une analyse ou un débat critique de la stratégie vaccinale choisie en Belgique, en réponse à l’appel du Prof. Rudi Cloots, vice-recteur de l’ULg [12] et autres interventions récentes dans les médias, nous souhaitons compléter ces propos avec des éléments chiffrés qui permettent de donner des perspectives claires d’allègement (progressif, mais rapide et significatif) des mesures de restriction que nous connaissons.

La stratégie belge de vaccination vise prioritairement à vacciner les personnes en maisons de repos et de soin (MRS), le personnel des institutions de soins et le personnel soignant de première ligne [11]. Les tranches les plus âgées de la population sont les plus à risque pour les hospitalisations et les décès liés à la Covid-19 en Belgique [4] : 42% des décès concernent les MRS, 82% les plus de 75 ans (ou 75+ = [75, age max]) [1] et 53%, les plus de 85 ans (ou 85+= [85, age-max]). La moitié des personnes hospitalisées pour la Covid-19 en Belgique ont plus de 70 ans [3,6].

Les 85+ représentent 335.000 personnes en Belgique [2] et les 75+, 1 million de personnes. Au rythme de vaccination actuel (environ 200.000 premières doses sur 20 jours), qui doit être accéléré jusqu’à 24.000 doses quotidiennement en Wallonie [8], la couverture vaccinale pourrait protéger 30% des personnes les plus à risque au 1er mars et 70% au 1er avril 2021.  Si le vaccin fonctionne comme annoncé par les études cliniques, nous devrions donc observer une réduction sensible des hospitalisations et de la surmortalité liées à la Covid-19 au cours de cette période, éloignant les risques de surcharge des hôpitaux.

Si l’on veut maintenir l’adhésion de la population à la politique menée, il est important d’avoir des échéances de perspectives positives.

Si, comme annoncé depuis le début de l’épidémie, l’objectif des mesures de gestion de crise est d’éviter une surcharge des hôpitaux et de limiter la mortalité, nos dirigeants doivent s’engager, dès à présent, sur un allègement significatif des mesures impactant le fonctionnement normal de la société, au fur et à mesure que les personnes de plus de 75 ans ou avec facteurs de co-morbidité sont protégées.

L’immunité collective (estimée à une couverture vaccinale de 70% [9]) représente un idéal. Mais l’horizon temporel pour atteindre celle-ci (septembre) avant d’assouplir une partie des mesures sanitaires ne nous paraît pas acceptable socialement, avec une partie importante de la population belge en grande souffrance.

Mettons donc, dès maintenant, l’accent sur la protection des personnes à risque, par le renforcement des gestes barrière et l’évitement des comportements à risques à leur égard, l’utilisation des tests rapides (comme cela semble bien fonctionner pour les MRS en Wallonie), le renforcement du système de santé et des traitements médicaux précoces et à long terme. Ceci, avec l’avancée de la vaccination, permettra aux autres Belges de retrouver une vie sociale suffisante et en particulier aux jeunes, de retrouver un enseignement normal, le plus rapidement possible. Nous devons aussi dès à présent réinvestir massivement dans leur éducation, leur bien-être et leur avenir pour panser les plaies liées à ces mesures sanitaires qui les auront durement impactés pendant presque un an. 

Toutes ces propositions doivent faire l’objet d’un débat démocratique et de choix clairs, impliquant le parlement et l’ensemble des forces vives de notre société. Nous ne souhaitons pas imposer des solutions, mais contribuer au débat par des évaluations chiffrées.

Auteur.e.s par ordre alphabétique:

Vinciane Debaille, ULB
Denis Flandre, UCLouvain
Raphael Jungers, UCLouvain
Pierre-François Laterre, UCLouvain
Yves Moreau, KU Leuven
Pierre Schaus, UCLouvain

[1] https://epistat.wiv-isp.be/covid/covid-19.html
[2] https://bestat.statbel.fgov.be/bestat/crosstable.xhtml?view=c1649c18-ea66-4286-9310-2413e74134f8
[3] https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Weekly_report_FR.pdf
[4] https://www.info-coronavirus.be/fr/vaccination/#groupe-cibles 
[6] https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_THEMATIC%20REPORT_COVID-19%20HOSPITALISED%20PATIENTS_FR.pdf
[7] https://www.lalibre.be/belgique/societe/le-nombre-moyen-d-infections-au-covid-19-repart-a-la-hausse-suivez-le-point-presse-des-experts-en-direct-600fe6177b50a652f71f81f0
[8] https://plus.lesoir.be/351238/article/2021-01-26/vaccination-en-wallonie-deja-critiquee-la-carte-pourrait-etre-amendee
[9] https://bx1.be/news/vaccins-70-des-belges-vaccines-et-limmunite-collective-dici-septembre/
[10] https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Weekly%20report_20210115%20-%20FR.pdf
[11] https://plus.lesoir.be/351406/article/2021-01-26/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-la-campagne-de-vaccination-en-wallonie-infographie
[12] https://www.levif.be/actualite/belgique/covid-j-accuse-le-coup-carte-blanche/article-opinion-1384715.html