La vaccination anti-COVID-19 des enfants n’est pas obligatoire. Elle n’est surtout pas nécessaire.

🛑❗️Ce texte a fait l’objet d’une révision le 4 janvier 2022 qui constitue sa version mise à jour.

Cette année, le collectif scientifique CovidRationnel a publié deux avertissements concernant la vaccination anti-COVID des enfants :

☑️ Le 26 juin 2021 : « Considérations sur la vaccination anti-COVID des enfants et des adolescents » 1https://covidrationnel.be/2021/06/26/considerations-sur-la-vaccination-anti-covid-des-enfants-et-des-adolescents/

☑️ Le 9 septembre 2021 : « Rentrée scolaire sous haute tension : obligation vaccinale, pass sanitaire et vaccination systématique des enfants et des adolescents – le point sur les derniers développements » 2 … Continue reading


Le raisonnement qui préside à la campagne actuelle de vaccination des enfants de 5 à 11 ans repose sur quelques principes :

1. Les protéger contre la maladie COVID-19 et ses formes graves ;

2. Leur épargner le risque de COVID long au cas où ils seraient infectés ;

3. Les amener à contribuer à l’élimination du virus de notre pays ;

4. Leur permettre de ne pas représenter un danger pour leurs proches plus âgés, particulièrement leurs grands-parents ou les membres de leur famille souffrant d’immunodépression ou de comorbidités, donc à risque en cas d’infection ;

5. Le vaccin ne présente aucun danger pour eux ;

6. Les doses pour enfants sont sous-calibrées de l’ordre de 3 fois et seules deux doses sont envisagées ;

7. La balance risque/bénéfice de la vaccination anti-COVID lui est favorable.

La littérature scientifique est déjà riche de beaucoup d’informations sur le suivi des vaccinations pour le reste de la population, y compris les 12 ans et plus. Une revue dans Toxicology Reports, journal réputé, fait un bilan provisoire intéressant 3https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S221475002100161X .

1️⃣ Concernant le point 1.
Les protéger contre la maladie COVID-19 et ses formes graves :

🔹 Les enfants et les jeunes en général présentent un tableau qui, sauf cas particulier de comorbidité, s’avère bénin ou asymptomatique lorsqu’ils sont infectés par le SRAS-CoV-2. Le risque de décès lié au COVID-19 est quasi nul pour eux. 4https://www.nature.com/articles/s41586-020-2918-0

🔹 Même au plus fort des pics épidémiques, le volume d’hospitalisations de personnes âgées de moins de 18 ans testées positives au COVID-19 demeure particulièrement réduit. 5https://gis.cdc.gov/grasp/COVIDNet/COVID19_5.html#virusTypeDiv

🔹 Il est à présent bien démontré que l’immunité que développent les enfants lors de l’infection par le SARS-CoV-2 est très robuste et qu’elle explique leur résistance aux formes symptomatiques et plus encore aux formes graves. 6https://www.nature.com/articles/s41590-021-01089-8

2️⃣ Concernant le point 2.
Leur épargner le risque de Covid long au cas où ils seraient infectés :

La difficulté d’établir clairement un diagnostic de COVID long entretient une controverse sur l’existence même de ce mal chronique 7https://journals.lww.com/pidj/Fulltext/2021/12000/How_Common_is_Long_COVID_in_Children_and.20.aspx?context=FeaturedArticles&collectionId=2 , 8https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0262407921003031 . Une étude portant sur une grande partie de la population allemande 9https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.10.21.21265133v1.full indique que les enfants qui ont fait le covid pourraient avoir des symptômes mentaux ou physiques légèrement plus fréquents que les enfants n’ayant pas fait le covid (IRR =1.3). Les auteurs n’écartent cependant pas un biais de détection des symptômes puisque les enfants qui ont eu le covid pourraient avoir été plus suivis que les personnes n’ayant pas fait le COVID.

Une étude de large envergure en Angleterre a suivi plus de 26.000 personnes testées positives au COVID d’avril 2020 à août 2021. 10 … Continue reading

On remarque, dans cette étude, que, pour les catégories les plus jeunes, le pourcentage de participants ayant rapporté des symptômes de type “COVID long” n’est pas significativement différent du groupe de contrôle qui n’a pas fait le COVID.

Le débat est donc loin d’être résolu.

3️⃣ Concernant le point 3.
Les amener à contribuer à l’élimination du virus de notre pays :

Il est aujourd’hui bien admis que l’immunisation, qu’elle soit naturellement (par le virus) ou artificiellement (par le vaccin) acquise, et même généralisée, ne permettra pas d’éliminer le virus et ses variants. Le fait indiscutable que les personnes vaccinées (et les personnes guéries) peuvent être infectées par des nouveaux variants (et même malades et parfois sérieusement) 11https://www.medicalnewstoday.com/articles/coronavirus-reinfection-how-long-might-natural-immunity-last suffit à faire comprendre l’utopie de l’éradication 12https://www.nature.com/articles/d41586-021-00396-2 rendue impossible parce que le virus est partagé avec les animaux et mute constamment 13https://globalnews.ca/news/8023287/covid-canada-measles-influenza/, 14https://www.sciencealert.com/scientists-estimate-how-likely-are-we-to-eradicate-covid-19 , 15https://www.cnbc.com/2021/09/07/who-says-covid-is-here-to-stay-as-hopes-for-eradicating-the-virus-diminish.html, 16https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7825892/, 17https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1074761321004040.

4️⃣ Concernant le point 4.
Leur permettre de ne pas représenter un danger pour leurs proches plus âgés, particulièrement leurs grands-parents ou les membres de leur famille souffrant d’immunodépression ou de comorbidités, donc à risque en cas d’infection :

Les personnes vaccinées, qui bénéficient d’une certaine protection contre les formes graves du COVID-19, peuvent néanmoins être infectées et transmettre le virus. Si la vaccination des enfants permet de diminuer quelque peu ces risques intrafamiliaux (à supposer que les personnes à risque ne puissent être vaccinées, ce qui rend la situation plutôt exceptionnelle), elle ne les empêche pas complètement 18https://www.thelancet.com/journals/laninf/article/PIIS1473-3099(21)00648-4/fulltext.

Ce point de vue est partiellement contesté par d’autres auteurs 19https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejmc2106757 pour qui, étant donné que la vaccination réduit l’infection asymptomatique par le SARS-CoV-2, il est plausible que la vaccination réduise la transmission. Ils admettent cependant que les données provenant d’essais cliniques et d’études d’observation manquent. Leur argumentation repose sur le fait que la vaccination d’une cohorte de travailleurs de la santé est associée à une diminution statistique des cas documentés de COVID-19 parmi les membres de leur foyer.

5️⃣ Concernant le point 5.
Le vaccin ne présente aucun danger pour eux :

Le taux d’effets indésirables et de décès signalés après l’administration du vaccin anti-COVID-19 est anormalement élevé par rapport aux autres vaccins. Certains effets indésirables sont plus fréquents chez les jeunes, notamment les myocardites et péricardites. La littérature scientifique sur ce sujet précis est abondante.

5.1. Les soucis d’ordre cardio-vasculaire

  • « Risques de myocardite, de péricardite et d’arythmie cardiaque associés à la vaccination anti-COVID-19 ou à l’infection par le SRAS-CoV-2 » 20https://www.nature.com/articles/s41591-021-01630-0
  • « Épidémiologie de la myocardite/péricardite aiguë chez les adolescents de Hong Kong après la vaccination par Comirnaty (Pfizer) » 21https://academic.oup.com/cid/advance-article-abstract/doi/10.1093/cid/ciab989/6445179
  • « Une myocardite cliniquement suspectée et temporairement liée à la vaccination ant-COVID-19 chez les adolescents et les jeunes adultes » 22https://www.ahajournals.org/doi/pdf/10.1161/CIRCULATIONAHA.121.056583
  • « Tendance, en cardiologie ambulatoire, à l’augmentation des consultations pour suspicion de myocardites après vaccination anti-COVID-19 » 23https://link.springer.com/article/10.1007/s00392-021-01974-0
  • « Les vaccins à ARN messager anti-COVID augmentent de façon spectaculaire les marqueurs inflammatoires endothéliaux et le risque de syndrome coronarien aigu mesuré par le test cardiaque PULS : un avertissement » 24https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/circ.144.suppl_1.10712
  • « Myocardite et péricardite après la vaccination contre le COVID-19 » 25https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2782900
  • « Mort subite induite par une myocardite après la vaccination par BNT162b2 mRNA COVID-19 en Corée : Rapport de cas mettant l’accent sur les résultats histopathologiques » 26https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34664804/
  • « Myocardite et péricardite après la vaccination contre le COVID-19 » 27 … Continue reading
  • « Myocardite après l’immunisation avec les vaccins à ARNm anti-COVID-19 chez des membres de l’armée américaine » 28https://jamanetwork.com/journals/jamacardiology/fullarticle/2781601
  • « Des patients atteints de myocardite aiguë après une vaccination par ARNm anti-COVID-19 » 29https://jamanetwork.com/journals/jamacardiology/fullarticle/2781602
  • « Myocardite aiguë après l’administration du vaccin BNT162b2 contre COVID-19 » 30https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33994339/
  • « Myocardite temporairement associée à la vaccination par le COVID-19 » 31https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/CIRCULATIONAHA.121.055891
  • « Myocardite et péricardite après vaccination anti-COVID-19 » 32 … Continue reading
  • « Myocardite après la vaccination anti-COVID-19 dans une grande organisation de soins de santé » 33https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2110737 « Le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) évalue de
  • « Nouvelles données sur le risque de myocardite et de péricardite avec les vaccins à ARNm » 34https://www.ema.europa.eu/en/news/meeting-highlights-pharmacovigilance-risk-assessment-committee-prac-25-28-october-2021
  • « Vaccination contre le SRAS-CoV-2 et myocardite ou myopéricardite : étude de cohorte basée sur une population » 35https://www.bmj.com/content/375/bmj-2021-068665

Mais ne négligeons pas la controverse, divers articles suggèrent également que :

  • « Le risque d’inflammation cardiaque lié au vaccin anti-COVID-19 de Pfizer est très faible » 36https://www.nature.com/articles/d41586-021-02740-y
  • Le CDC américain considère que les myocardites et les péricardites après vaccination anti-COVID-19 sont bénignes 37https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/vaccines/safety/myocarditis.html
  • D’autres études indiquent que les myocardites après vaccination anti-COVID-19 sont rares 38https://www.tctmd.com/news/studies-highlight-rarity-myocarditis-mrna-covid-19-vaccines
  • Les données disponibles suggèrent que « l’évolution immédiate de la myocardite et de la péricardite après la vaccination avec les deux vaccins Pfizer et Moderna est généralement légère et répond au traitement ». Un suivi serait en cours pour déterminer les résultats à long terme. 39https://www.who.int/news/item/27-10-2021-gacvs-statement-myocarditis-pericarditis-covid-19-mrna-vaccines-updated
  • Selon l’Agence Nationale Française de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM), « le risque de myocardite et de péricardite après la vaccination anti-COVID-19 est confirmé mais peu fréquent et d’évolution favorable » 40https://ansm.sante.fr/actualites/le-risque-de-myocardite-et-pericardite-apres-la-vaccination-covid-19-est-confirme-mais-peu-frequent-et-devolution-favorable

Ce qui suit questionne cependant encore cette controverse :

  • « L’association avec le risque de myocardite apparaît particulièrement marquée chez les jeunes hommes de moins de 30 ans, en particulier au décours de la deuxième dose du vaccin Moderna, qui selon notre estimation, serait à l’origine d’un excès de cas atteignant de l’ordre de 132 par million de doses dans cette tranche de la population. » 41https://ansm.sante.fr/uploads/2021/11/08/20211108-covid-19-vaccins-rapport-epiphare-myocardite-pericardite.pdf
  • Ceci doit être comparé à l’incidence pré-vaccin COVID des myocardites chez les jeunes, de maximum 1,8 par 100.000 42https://www.cdc.gov/vaccines/acip/meetings/downloads/slides-2021-11-2-3/04-COVID-Oster-508.pdf (p. 8). On parle donc d’un risque augmenté d’un facteur 10 pour nos jeunes. Ce même rapport officiel américain nous apprend également que plus de 25% des jeunes qui souffrent d’une myocardite post-vaccin COVID ne sont pas rétablis après 3 mois, ce qui est loin d’être bénin (p. 18 et suivantes).
  • Un autre rapport du CdC montre encore des taux augmentés de 20 à 30 fois chez les moins de 24 ans pour le vaccin Pfizer 43https://www.cdc.gov/vaccines/acip/meetings/downloads/slides-2021-10-20-21/07-COVID-Su-508.pdf (p. 19).
  • Enfin, toujours aux USA, la FDA parle d’un risque d’excès de myocardites de 200 par 100.000 avec ces vaccins pour les jeunes 44https://www.fda.gov/media/151733/download (p. 24).

Sans pouvoir trancher définitivement quant aux risques d’affections cardiaques chez les jeunes vaccinés, la controverse étant encore très vive, on doit également mentionner que d’autres pathologies post-vaccinales ont été décrites chez les adultes et plus particulièrement les jeunes adultes. C’est ainsi qu’on connait également de problèmes de thromboses (plus fréquemment après les vaccinations avec les adénovirus de chimpanzé inactivés et ayant intégré la version ADN de la protéine spike du SARS-CoV-2. Le vaccin autorisé pour les 5-11 ans est celui de Pfizer, à ARN messager).

5.2. Les soucis d’ordre thrombotique

  • « Thrombocytopénie immuno-thrombotique induite par un vaccin – mise à jour sur le diagnostic et la gestion en tenant compte des différentes ressources » 45https://onlinelibrary.wiley.com/doi/epdf/10.1111/jth.15572
  • « Un profil clinique distinct et un taux de mortalité élevé ont été observés chez les patients répondant aux critères de la thrombose du sinus veineux cérébral avec syndrome de thrombocytopénie après la vaccination contre le SRAS-CoV-2 » 46 … Continue reading
  • « Comment un vaccin COVID pourrait-il provoquer des caillots sanguins ? Les scientifiques font la course pour l’étudier (nature.com) » 47https://www.nature.com/articles/d41586-021-00940-0
  • « Thrombocytopénie immuno-thrombotique induite par le vaccin contre le SRAS-CoV-2 » 48https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejme2106315
  • « Immuno-thrombocytopénie et thrombose induites par les vaccins » 49https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2109908
  • « Vaccins COVID et caillots sanguins : cinq questions clés » 50https://www.nature.com/articles/d41586-021-00998-w

5.3. Les soucis avec le syndrome inflammatoire multisystémique (MIS)

  • « Libération d’auto-anticorps chez les enfants après la vaccination par l’ARNm du virus Corona : Un facteur de risque de syndrome inflammatoire multisystémique ? » 51https://www.mdpi.com/2076-393X/9/11/1353?fbclid=IwAR1hNwTH9Xahj_PzKOSNtPGMdahiFm8zyL_b2XiLeMZFTgf81ryhcBPP1MU
  • « Syndrome inflammatoire multisystémique chez un adolescent après son deuxième vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 » 52https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/apa.16141

5.4. Les autres soucis

Il existe encore de nombreux articles relatant des effets secondaires dus aux vaccins anti-Covid, d’ordre neurologique, oncologique, infectieux (zona), hormonaux, etc.

Il faut mentionner que ces effets sont rares et parfois même contestés par d’autres études. De toute évidence, le sujet n’est pas réglé.

Quoi qu’il en soit, on ne peut évacuer avec légèreté le fait que ce n’est pas par l’expérimentation massive et rapide qu’on peut remplacer une observation dans la durée.

6️⃣ Concernant le point 6.
Les doses pour enfants sont sous-calibrées de l’ordre de 3 fois et seules deux doses sont envisagées :

L’étude de Pfizer 53https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2116298 sur les 5-11 ans est une étude sur deux doses publiée le 9 novembre 2021 lorsque le variant Delta était majoritaire et d’une durée après vaccination de maximum 2 mois. Nous savons maintenant que l’efficacité vaccinale du vaccin Pfizer pour les transmissions diminue rapidement avec le temps chez les adultes. Rien n’indique qu’il pourrait en être autrement pour les enfants. Il semble étrange d’imaginer que ce qui nécessite 3 doses (et plus semble-t-il, plusieurs pays en sont à la 4ème et certains évoquent une 5ème) chez l’adulte pourrait être atteint en deux chez l’enfant.

Le nouveau variant n’est donc plus le même que lors de l’étude. Chez les adultes, les données indiquent qu’un schéma vaccinal à deux doses pour Omicron perdrait encore significativement en efficacité. Malheureusement, hormis une étude néerlandaise indiquant que le variant Omicron a plus tendance à infecter les personnes vaccinées ou guéries que les non vaccinées n’ayant pas rencontré le SARS-CoV-2 54https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.12.20.21268121v1 , aucune étude disponible à ce jour ne permet de présager l’efficacité vaccinale contre Omicron et encore moins de savoir comment celle-ci va évoluer dans le temps. Une étude danoise indique que l’efficacité des vaccins actuels disparaît avec Omicron 55https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.12.20.21267966v3.full.pdf .

Les modélisations SIMID 56https://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/20211217_shc-9680_covid19_5-11y_vweb.pdf tentant de démontrer le bénéfice sociétal de vacciner les enfants à 80% pour freiner fortement l’épidémie sont, par conséquent, irrelevantes puisqu’elles reposent sur des hypothèses qui ne sont confirmées ni par des données, ni par des études. Ces simulations manquent complètement de transparence et ne sont pas reproductibles par la communauté scientifique. Pour une décision comportant autant d’enjeux sociétaux, ce manque de transparence de la part des modélisateurs et de ceux qui utilisent leurs prédictions pose question.

En considérant le moyen et le long terme, comme on manque encore de données claires sur la sécurité des divers vaccins anti-COVID-19 et comme les enfants et les adolescents ont une espérance de vie restante très longue, les effets nocifs inconnus à long terme sont potentiellement beaucoup plus importants pour eux que pour les personnes âgées. Si on peut prendre le risque avec ces dernières, la prudence est nécessaire vis-à-vis des jeunes.

7️⃣ Concernant le point 7.
La balance risque/bénéfice de la vaccination anti-COVID-19 lui est favorable :

Les politiques de vaccination reposent normalement sur le fait que les bénéfices attendus l’emportent clairement sur le risque d’effets indésirables. L’analyse risque-bénéfice des vaccins anti-COVID-19 fait apparaître un risque potentiel relativement élevé par rapport à l’absence de bénéfice pour les enfants et les jeunes en général 57https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S221475002100161X .

La transmission du SRAS-CoV-2 des enfants aux adultes, même si elle est réelle 58https://www.sciencedirect.com/science/ article/pii/S221475002100161X, ne constitue pas du tout un moteur de l’épidémie car ils sont en réalité moins infectieux 59 … Continue reading. Par ailleurs il a été démontré que les adultes en contact avec des enfants n’ont pas une mortalité plus élevée due au COVID-19 dans leur environnement familial 60https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7774027/ .

L’immunité naturelle contre l’infection par le SARS-CoV-2 est large et robuste et plus efficace que l’immunité vaccinale 61Had COVID? You’ll probably make antibodies for a lifetime (nature.com), 62https://www.nih.gov/news-events/nih-research-matters/lasting-immunity-found-after-recovery-covid-19, 63https://www.nih.gov/news-events/nih-research-matters/lasting-immunity-found-after-recovery-covid-19, 64https://www.medicalnewstoday.com/articles/coronavirus-reinfection-how-long-might-natural-immunity-last, 65https://apps.who.int/iris/handle/10665/341241, 66https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(21)00675-9/fulltext, 67https://www.nature.com/articles/s41586-021-03647-4, 68https://brownstone.org/articles/79-research-studies-affirm-naturally-acquired-immunity-to-covid-19-documented-linked-and-quoted/, 69https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(21)00675-9/fulltext, 70SARS-CoV-2 infection rates of antibody-positive compared with antibody-negative health-care workers in England: a large, multicentre, prospective cohort study (SIREN) – The Lancet, 71Asymptomatic and symptomatic SARS-CoV-2 infections elicit polyfunctional antibodies: Cell Reports Medicine, 72SARS-CoV-2 elicits robust adaptive immune responses regardless of disease severity – EBioMedicine (thelancet.com), 73SARS-CoV-2 infection induces long-lived bone marrow plasma cells in humans | Nature, 74Longitudinal analysis shows durable and broad immune memory after SARS-CoV-2 infection with persisting antibody responses and memory B and T cells – PubMed (nih.gov), notamment pour combattre les variants. Les enfants et les jeunes sont plus en sécurité grâce à l’immunité naturelle.

Est-il donc bien prudent de procéder à la vaccination des enfants et adolescents dans un tel cadre d’absence de nécessité et de doute sur les conséquences, tout particulièrement lorsqu’il semble évident maintenant que le virus, par ses nouveaux variants dominant, est en train de se plier à la règle virologique bien connue qui veut que les générations successives de variants se montrent plus transmissibles et moins pathogènes ? Lorsque le virus montre bien qu’il va devenir de plus en plus bénin, saisonnier et endémique ? 75https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2777343


CONCLUSION

  • LORSQU’IL EXISTE UN RISQUE POTENTIEL LIÉ À UNE INNOVATION ET QUE L’ON SAIT ENCORE PEU DE CHOSES À SON SUJET OU SI LE SUJET EST CONTROVERSÉ, LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION DOIT S’IMPOSER.
  • ÉTANT DONNÉE L’INCERTITUDE SUR BIEN DES POINTS ET LE PEU DE DANGER ENCOURU PAR LES ENFANTS AVEC CE VIRUS, IL EST CONTRAIRE À L’ÉTHIQUE DE METTRE – NE FUT-CE QUE POTENTIELLEMENT – EN DANGER DES ENFANTS PAR CETTE VACCINATION DANS LE SEUL OBJECTIF DE PROTÉGER DES ADULTES.
  • AUCUN ARGUMENT SCIENTIFIQUE, MÉDICAL, NI DE SANTÉ PUBLIQUE N’APPARAIT COMME SUFFISAMMENT CONVAINCANT POUR JUSTIFIER UNE VACCINATION SYSTÉMATIQUE DES ENFANTS ET DES JEUNES NE SOUFFRANT PAS DE COMORBIDITÉS.

Malgré ces nombreux éléments appelant à la prudence, le 20 décembre 2021, en Belgique, il est donné un « Feu vert politique à la vaccination des enfants contre le COVID-19 » 76 … Continue reading.

Il est donc décidé de faire courir un risque indéterminé à l’enfance du pays sur base de l’hypothèse mythique de l’éradication du virus si 100% de la population, enfants compris, sont vaccinés, alors qu’une des choses que l’on sait pertinemment bien c’est qu’il n’est pas possible, donc inutilement envisageable, d’éradiquer un virus 1) à transmission aérogène, 2) que les humains échangent avec les animaux et qui, de surcroît, 3) est sujet à de très fréquentes mutations, trois particularités que cumule le SARS-CoV-2.


Bernard RENTIER

avec le soutien et le concours de Lieven ANNEMANS, Vinciane DEBAILLE, David DOAT, Christine DUPONT, Denis FLANDRE, Jacques FOLON, Boris JIDOVTSEFF, Vincent LABORDERIE, Jean-Louis LAMBORAY, Irene MATHY, Tilia PATOIS, Elisabeth PAUL, Jean-François RASKIN, Pierre SCHAUS, Olivier SERVAIS, Jean-Marc SPARENBERG, Nicolas VERMEULEN.

Notes

Notes
1 https://covidrationnel.be/2021/06/26/considerations-sur-la-vaccination-anti-covid-des-enfants-et-des-adolescents/
2 https://covidrationnel.be/2021/09/09/rentree-scolaire-sous-haute-tension-obligation-vaccinale-pass-sanitaire-et-vaccination-systematique-des-enfants-et-des-adolescents-le-point-sur-les-derniers-developpements/
3 https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S221475002100161X
4 https://www.nature.com/articles/s41586-020-2918-0
5 https://gis.cdc.gov/grasp/COVIDNet/COVID19_5.html#virusTypeDiv
6 https://www.nature.com/articles/s41590-021-01089-8
7 https://journals.lww.com/pidj/Fulltext/2021/12000/How_Common_is_Long_COVID_in_Children_and.20.aspx?context=FeaturedArticles&collectionId=2
8 https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0262407921003031
9 https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.10.21.21265133v1.full
10 https://www.ons.gov.uk/peoplepopulationandcommunity/healthandsocialcare/conditionsanddiseases/articles/technicalarticleupdatedestimatesoftheprevalenceofpostacutesymptomsamongpeoplewithcoronaviruscovid19intheuk/26april2020to1august2021
11, 64 https://www.medicalnewstoday.com/articles/coronavirus-reinfection-how-long-might-natural-immunity-last
12 https://www.nature.com/articles/d41586-021-00396-2
13 https://globalnews.ca/news/8023287/covid-canada-measles-influenza/
14 https://www.sciencealert.com/scientists-estimate-how-likely-are-we-to-eradicate-covid-19
15 https://www.cnbc.com/2021/09/07/who-says-covid-is-here-to-stay-as-hopes-for-eradicating-the-virus-diminish.html
16 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7825892/
17 https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1074761321004040
18 https://www.thelancet.com/journals/laninf/article/PIIS1473-3099(21)00648-4/fulltext
19 https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejmc2106757
20 https://www.nature.com/articles/s41591-021-01630-0
21 https://academic.oup.com/cid/advance-article-abstract/doi/10.1093/cid/ciab989/6445179
22 https://www.ahajournals.org/doi/pdf/10.1161/CIRCULATIONAHA.121.056583
23 https://link.springer.com/article/10.1007/s00392-021-01974-0
24 https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/circ.144.suppl_1.10712
25 https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2782900
26 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34664804/
27 https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2782900?guestAccessKey=6b39e419-99a7-4dc3-ac4d-608745e5cc5a&utm_source=silverchair&utm_medium=email&utm_campaign=article_alert-jama&utm_term=mostread&utm_content=olf-widget_10012021
28 https://jamanetwork.com/journals/jamacardiology/fullarticle/2781601
29 https://jamanetwork.com/journals/jamacardiology/fullarticle/2781602
30 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33994339/
31 https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/CIRCULATIONAHA.121.055891
32 https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2782900?guestAccessKey=1ead9eee-e9de-409e-b108-9f4179e48aab&utm_source=silverchair&utm_medium=email&utm_campaign=article_alert-jama&utm_term=mostread&utm_content=olf-widget_10222021
33 https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2110737
34 https://www.ema.europa.eu/en/news/meeting-highlights-pharmacovigilance-risk-assessment-committee-prac-25-28-october-2021
35 https://www.bmj.com/content/375/bmj-2021-068665
36 https://www.nature.com/articles/d41586-021-02740-y
37 https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/vaccines/safety/myocarditis.html
38 https://www.tctmd.com/news/studies-highlight-rarity-myocarditis-mrna-covid-19-vaccines
39 https://www.who.int/news/item/27-10-2021-gacvs-statement-myocarditis-pericarditis-covid-19-mrna-vaccines-updated
40 https://ansm.sante.fr/actualites/le-risque-de-myocardite-et-pericardite-apres-la-vaccination-covid-19-est-confirme-mais-peu-frequent-et-devolution-favorable
41 https://ansm.sante.fr/uploads/2021/11/08/20211108-covid-19-vaccins-rapport-epiphare-myocardite-pericardite.pdf
42 https://www.cdc.gov/vaccines/acip/meetings/downloads/slides-2021-11-2-3/04-COVID-Oster-508.pdf
43 https://www.cdc.gov/vaccines/acip/meetings/downloads/slides-2021-10-20-21/07-COVID-Su-508.pdf
44 https://www.fda.gov/media/151733/download
45 https://onlinelibrary.wiley.com/doi/epdf/10.1111/jth.15572
46 https://jamanetwork.com/journals/jamaneurology/fullarticle/2784622?guestAccessKey=45f91886-066e-4c05-ae1b-c268809a7825&utm_source=silverchair&utm_campaign=jama_network&utm_content=covid_weekly_highlights&utm_medium=email
47 https://www.nature.com/articles/d41586-021-00940-0
48 https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejme2106315
49 https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2109908
50 https://www.nature.com/articles/d41586-021-00998-w
51 https://www.mdpi.com/2076-393X/9/11/1353?fbclid=IwAR1hNwTH9Xahj_PzKOSNtPGMdahiFm8zyL_b2XiLeMZFTgf81ryhcBPP1MU
52 https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/apa.16141
53 https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2116298
54 https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.12.20.21268121v1
55 https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.12.20.21267966v3.full.pdf
56 https://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/20211217_shc-9680_covid19_5-11y_vweb.pdf
57 https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S221475002100161X
58 https://www.sciencedirect.com/science/ article/pii/S221475002100161X
59 https://web.archive.org/web/20210227131826id_/https://watermark.silverchair.com/ciab183.pdf?token=AQECAHi208BE49Ooan9kkhW_Ercy7Dm3ZL_9Cf3qfKAc485ysgAAArQwggKwBgkqhkiG9w0BBwagggKhMIICnQIBADCCApYGCSqGSIb3DQEHATAeBglghkgBZQMEAS4wEQQMoaplyQ6phzcjfKfqAgEQgIICZ_FVHpcQcUgQMH8t80LApRxTbhVBwcu5xjOVBJwl4CCht2yj6eXlokl9jfI8jXEY8–z5NY-gdDgX9g_oJxUFJ8dyekSKtrM_1CgHpIksSHwK4tN9hwGKyystjIZn0wImFR_wnbJYXBh739k4ON_ybOAGTD6adR1wAsn8U4B4k_ltk85HlTWkjoaoJCC-nuu9ejHp4EznsR0k5h9AglAtWSMpFzBdlNetRHAp_z0oqDc4kJazlX2jqvYVSf0W__Z95QizoZXCVHGNM4AMZJ9n93KVKcAR5AV1pU34qDEKcnByWIdmts9j6dGPkEFCE9brqA73WrG9s7jBc2PNjdYFYmcS99g3-mEWTQSFp35vXYfmWD2GPeYcTBXxw7QeO4mRx__EdBVSDnYbzZD_F4F5xv5Se_8kAczfSqyORU01k1zUoT2_-hjYS4Xbv88BIc_L2eohynMLIX6Tf1QF1t_V9k-Wa0dBcjPXX7JYsmo8AEXSzHnrRYWWyB41Nr0zZ8CNCb1TFtSPxE5mcpef3Nfc7NmXYDnjKMe5w_y_d9MTZLFL_jW7x8vux1gKn79Wcdx1Y9quPBLYEsmJ189WyStjXsEUAa_4dsy3QEbplqaiA2W-7uL77TqW-cOwZJ3ZLqpaFsI-OwvkQirlbDieYD4M_jR1hJ08PChQauuBYGZoKiuiddDwbPWjLUu7EGYEukVBuIh5x59b966FnM2Kwc9BL2gk6e3pTHSI1WCayXvMiKB9rG3CwTU_L_QHCsP_3vMpnWdFvRZm0OvYZl6CMowMCu5g5Em4NCzVXTxa1DcLDlY-nlmHU6C9A
60 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7774027/
61 Had COVID? You’ll probably make antibodies for a lifetime (nature.com)
62, 63 https://www.nih.gov/news-events/nih-research-matters/lasting-immunity-found-after-recovery-covid-19
65 https://apps.who.int/iris/handle/10665/341241
66, 69 https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(21)00675-9/fulltext
67 https://www.nature.com/articles/s41586-021-03647-4
68 https://brownstone.org/articles/79-research-studies-affirm-naturally-acquired-immunity-to-covid-19-documented-linked-and-quoted/
70 SARS-CoV-2 infection rates of antibody-positive compared with antibody-negative health-care workers in England: a large, multicentre, prospective cohort study (SIREN) – The Lancet
71 Asymptomatic and symptomatic SARS-CoV-2 infections elicit polyfunctional antibodies: Cell Reports Medicine
72 SARS-CoV-2 elicits robust adaptive immune responses regardless of disease severity – EBioMedicine (thelancet.com)
73 SARS-CoV-2 infection induces long-lived bone marrow plasma cells in humans | Nature
74 Longitudinal analysis shows durable and broad immune memory after SARS-CoV-2 infection with persisting antibody responses and memory B and T cells – PubMed (nih.gov)
75 https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2777343
76 https://www.lecho.be/dossiers/coronavirus/feu-vert-politique-a-la-vaccination-des-enfants-contre-le-covid-19/10354792?utm_source=SIM&utm_medium=email&utm_campaign=20211220_TODAY_MIDDAY_FR_&utm_content=&utm_term=&M_BT=555580798581